Inspiration d’âme nature

Vous êtes plusieurs à m’avoir adressé des messages ne voyant rien arrivé pour la programmation du Cabinet Eutopia.
Plusieurs aléas de santé atypiques et sans cause physiologique connue mais aux enjeux vitaux certains pour l’un d’entre eux m’ont conduit aux urgences et à une hospitalisation au début de l’été puis au début de l’automne.

Cette situation m’a amenée à revoir mon organisation de travail et mes projets pour quelques mois afin de laisser mon corps récupérer et se régénérer. Merci du fond du coeur à tous ceux qui ont régulièrement été présents de près ou de loin. Votre attention m’a beaucoup touchée.

Je suis sereine et en paix au milieu de ces bouleversements et des émotions que cela suscite. La Vie me fait vivre une expérience d’où je peux observer tout le chemin parcouru, et  la libération de mémoires émotionnelles sur plusieurs plans, Je ressens cette confiance totale et absolue en la Vie, qui a toujours été chevillée au plus profond de mon être. Je choisis la Vie. Je fais ce qui est en mon pouvoir. Et je La laisse faire et me sens prête à vivre tout ce qui m’est donné. Ma petite flamme intérieure, mon âme, sait exactement ce qu’elle est venue expérimenter : elle est éternelle :-).

Dans ce passage, la Vie m’offre aussi de me synchroniser un peu plus au cycle de la Nature… C’est le temps de l’automne. Dehors, les feuilles jaunissent et tombent, les fleurs se sont fanées, la sève ralentit dans les plantes et les arbres, la lumière décline, les animaux  préparent leur nid d’hibernation.

C’est le temps de nos toutes dernières récoltes – celles de la terre avec ses fruits riches de couleurs et d’odeurs chargées de soleil -, et aussi de tous  les fruits de tous nos efforts, de nos élans de vie, de ce que nous avons accompli dans nos vies cette année… Nous récoltons ce que nous avons semé, pour engranger tout ce qui nous permettra de passer l’hiver, pour se nourrir sur tous les plans, corps – cœur – esprit.
C’est le temps de la contemplation de notre œuvre, telle l’eau paisible du lac reflétant le monde extérieur. Dans ce reflet pas de mensonge ni de distorsion de la réalité, l’image est conforme au modèle.

Dans ce passage, il s’agit de voir les choses telles qu’elles sont, sans projection, sans jugement, sans chercher à couper les élans.

Il s’agit de poser un regard sur ce qui nous a nourri, nous a apporté joie et satisfaction. Nous pouvons pousser un souffle de contentement face à nos œuvres…

C’est le temps où nous faisons  le tri de nos graines, de nos outils, où nous enlevons les plantes fanées. Dans ce moment de contemplation, nous pouvons faire le bilan de nos choix, évaluer ce que nous avons produit et les moyens que nous avons déployés  pour mener à bien nos intentions durant tous ces mois, ce que cela nous a demandé… Regarder en vérité, sans jugement et sans complaisance, ce qui ne nous convient plus. Cela peut être l’occasion du rangement et du tri intérieur pour ne garder que ce qui nous met en joie et en Vie.

Dans ce mouvement de célébration, avec douceur et bienveillance, nous sentons aussi, avec la chute des feuilles, la chute d’autre chose aussi en nous, le cycle du temps qui s’écoule, du temps qui passe, le cycle de la vie qui pour renaître s’éteint… Nous pouvons peut-être sentir comme une sensation de vague à l’âme, une sensation de manque de motivation, de foi en l’avenir, en soi, une nostalgie de la chaleur estivale, une résistance à ce qui arrive… ou pas.
Le temps de l’éloignement entre l’énergie du Ciel-Père qui s’estompe, la chaleur s’atténue, l’énergie moins ardente, et l’énergie de la Terre – Mère qui célèbre ses fruits tout en se retirant à l’intérieur pour se ressourcer, se reposer, se régénérer.
Cette intranquillité humaine n’est pas toujours confortable, certes…. Et en même temps, tellement bénéfique et libératrice pour ouvrir des espaces, le champ des possibles dans notre être et dans nos vies, pour notre relation avec ceux qui nous entourent, au monde, celui du quotidien et plus loin, à tout le Vivant.

Tout comme pour notre Terre-Mère, la Vie nous invite à prendre soin de notre corps et de tout notre être, de  retirer ce qui nous tire hors de nous-même, ce qui nous pèse, à clarifier nos intentions pour devenir et être ce que nous sommes, des Lumières, à choisir les meilleurs outils pour nous épanouir, grandir, et rayonner à coeur ouvert ;-).
L’état naturel de l’être vivant est d’être heureux. Soyez heureux, cultivez cet état d’être, faites vous accompagner si nécessaire pour retrouver le chemin… Vous êtes précieux !